Le rôle de l’Inspection Générale des Bâtiments

Dans l’optique de la mise en œuvre des normes de constructions, l’Etat du Sénégal a mis en place une agence en charge d’inspecter les normes de constructions au pays de la Téranga. C’est ainsi que nous avons rencontré Demba Diop, inspecteur général de ladite structure, peut-être méconnue par beaucoup d’acteurs dans le secteur du bâtiment. Au cours de cet entretien, M. Diop nous a expliqué l’importance et la raison d’être de l’Inspection Générale des Bâtiments.

L’inspection Générale des Bâtiments (IGB) est une structure qui lutte « sévèrement » contre le non respect des normes et de la qualité en matière de construction de bâtiments au Sénégal.

Selon son inspecteur général M. Demba Diop : « il est temps que l’État du Sénégal prenne des mesures drastiques face à ce fléau. En effet, de plus en plus, on recense des effondrements d’immeubles liés au non respect des normes de construction ».

Également, l’IGB a pour rôle de veiller à la bonne mise en œuvre et au suivi du code de la construction. Elle a en charge de vérifier l’assurance tous risques des ouvriers d’un chantier, de la qualité des matériaux ainsi que les dossiers administratifs des chantiers (études de sol, plans de béton, plans architecturaux, etc.).

C’est en ce sens que l’ IGB, qui dépend directement du Ministère du Renouveau Urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, a le droit d’effectuer des visites inopinées pour s'assurer que les chantiers sont en règle.

Les techniciens de l’agence effectuent leurs visites en équipe avec un objectif de sept cents chantiers au minimum par an. Être en règle implique non seulement d’avoir tous les papiers nécessaires à la construction, mais également, de respecter les normes qui sont aussi techniques que législatives.

L’IGB a le droit de suspendre un chantier qui ne disposerait pas des documents prévus par le code de la construction. D’après Demba Diop, l’IGB n’a pas encore de représentations dans tout le Sénégal mais a déjà des succursales dans huit régions sur douze. « Nous n’avons pas encore bouclé tout le Sénégal » s’est-il défendu.

Toutefois, Demba Diop nous a révélé que c’est dans la région de Dakar, plus précisément aux Parcelles Assainies, et celle de Saint louis, plus particulièrement dans la vile de Saint-Louis, que ce fléau se fait le plus sentir même s’il s’abstient de donner des chiffres exacts.

D’une manière générale, Demba Diop reconnait que l’Inspection Générale des Bâtiments est faible dans le volet de la communication. Dans la mesure où cette structure reste méconnue par bon nombre d’acteurs du secteur du bâtiment, l’IGB compte effectuer une sensibilisation et promouvoir un site internet avant d’augmenter les visites de terrains. Cette stratégie vise à permettre à tous les acteurs du secteur du bâtiment d’être au même niveau d’informations.

Ndeye Fatou Diop

Mots-clés :

A lire également