Quand construire rime avec protéger l’environnement


Batiboom : Ville polluée

Le saviez-vous ? Le secteur du bâtiment participe à hauteur de 30% dans les émissions mondiales de CO2. Un taux qui n’est pas à négliger surtout dans les pays tropicaux où les gaz à effet de serre sont fortement présents.

Dans le cadre de l’accompagnement de l’écoconstruction, l’ingénieur conseiller directeur de la société française « Soloner » (solutions énergétiques) Mohamed Adessalam a dispensé une formation vendredi 22 juillet 2016 à Dakar. L’écoconstruction est la création, la rénovation ou la réhabilitation d’un bâtiment, dans le respect des règles écologiques ou de l’équilibre écologique.


Des matériaux locaux pour préserver l’environnement

Le bâtiment est responsable de 30% d’émissions mondiales de gaz à effet de serre, il devient donc urgent de « penser sa conception », a affirmé M. Adessalam. A ce sujet, le formateur estime qu’il faudrait organiser une plateforme collaborative avec des professionnels du milieu et révèle que « la conception des bâtiments fait appel à la cimenterie qui représente environ 7% des émissions de gaz à effet de serre ». Selon Mohamed Abdeslam les matériaux utilisés dans l’écoconstruction peuvent aider à diminuer ces émissions : « Il faut donc user de matériaux locaux adaptés, minimiser l’utilisation des énergies fossiles ; valoriser les filières locales et favoriser ainsi l’économie locale en réduisant les difficultés énergétiques du pays avec le transfert technologique. »


Chaque pays en fonction de son climat devrait trouver la formule de construction qui lui convient, et l’ingénieur a affirmé que « pour bâtir un monde durable, il faut innover avec l’écoconstruction qui est une démarche d’adaptation au climat et qui apporte une réponse architecturale après une bonne analyse du site ». Le défi apparait alors clairement : « réconcilier le monde économique et l’environnement en vue de promouvoir des bâtiments durables, surtout en milieu tropical ».

E. Marame FAYE





A lire également