Les garanties dans le BTP

Nombreux sont les types de garanties reconnues pour la réalisation des projets BTP. Inconnus du grand public, ils sont pourtant d’une grande utilité pour les professionnels, promoteurs et autres acteurs du secteur.


Immeuble en chantier à Dakar

Avant tout travaux de construction, contacter des « professionnels agréés » pour concevoir et conduire son projet de construction est la première garantie. Selon Alioune Dramé, ingénieur géotechnicien, cette précaution « souvent négligée au Sénégal et en Afrique » est un principe sacro-saint. Il assure que la conformité des travaux par rapport au plan, leur exécution dans le temps avec le devis prévu, en dépend.


Garantie de parfait achèvement

« Après avoir reçu les clés de sa maison, tout problème lié à l’électricité, à la plomberie, à la menuiserie, à la serrurerie, à la peinture, et autres, constaté par le propriétaire dans un délai d’un an, doit être pris en charge par l’entrepreneur ». A travers cette clarification, Alioune Dramé engage la responsabilité de l’entrepreneur après la livraison des travaux. Cela constitue, à ses dires, l’essence même de la garantie de parfait achèvement (GPA). D’une validité de 12 mois, elle couvre les dommages « apparents » survenus après ou lors de la réception de l'ouvrage. A l’avantage du client, la GPA peut entraîner des actions en justice si l’entrepreneur refuse de s'y conformer.


Garantie biennale

Encore appelée « garantie de bon fonctionnement », elle consiste au remplacement de tout élément d’équipement de l’œuvre présentant des défaillances. « Il s’agit des portes et fenêtres, du vitrage, les volets, du système de canalisations, les gaines, de l'ensemble des robinets, des revêtements de murs et de terrasse, etc. », renseigne Alioune Dramé. La garantie biennale est valable pendant deux ans.


Garantie décennale

« Cette garantie concerne tout problème d’ordre structurel de l’ouvrage ». Ici, la responsabilité du constructeur est engagée pendant 10 ans envers le propriétaire ou tout acquéreur éventuel. Il doit assumer tout vice ou dommage de construction.


La garantie décennale concerne le « gros ouvrage », c'est-à-dire : les murs, la charpente, la toiture. Cette garantie couvre tout ce qui peut affecter la solidité de l’ouvrage et de ses équipements indissociables ou susceptible de rendre inhabitable l’édifice (défaut d’étanchéité, fissuration de mur, etc.).


Miguel Godonou


A lire également