« Les Résidences Chocolat », un nouveau concept d’habitat, par « Koffi & Diabaté Group »

Explosion urbaine, politique de logement mal adaptée aux besoins... De Dakar à Lomé en passant par Cotonou, les villes africaines sont confrontées aux mêmes difficultés ou presque concernant l’habitat. En Côte d’Ivoire, « Les Résidences Chocolat » du Groupe Koffi & Diabaté ont vu le jour en 2016 pour incarner le vivre-ensemble et créer une émulation en matière d’habitation nouvelle génération.


Batiboom: Les Résidences Chocolat by Koffi & Diabaté Group #architectesdeveloppeurs

© Les Résidences Chocolat, vue extérieure

Son nom fait référence au chocolat, produit dérivé du cacao dont la Côte d’Ivoire est première productrice mondiale. Mais mieux qu’une confiserie à laquelle aucune papille ne saurait résister, « Les Résidences Chocolat » sont un projet novateur, une invitation au bien-vivre, dans un contexte où les besoins en habitation ne cessent de croître.


Situées à la Rivera Golf, au cœur de la capitale économique de Côte d’Ivoire, « Les Résidences Chocolat » se proposent de réinventer le modèle de l’habitat ivoirien, en y intégrant les nouveaux défis du développement urbain dont la rationalisation de l’espace et le respect de l’environnement, entre autres.


Il s’agit d’un programme immobilier de haut standing commercialisé par l’entité Koffi & Diabaté Développement (filiale du Groupe spécialisé dans la promotion immobilière), comprenant 32 logements (14 maisons et 18 appartements), conçus sur une parcelle d’1.1 hectare, dans un environnement qui accueille traditionnellement trois ou quatre villas. « Aujourd’hui, toute démarche de production de logement doit être basée sur la capacité à aménager des espaces de vie confortables sur une superficie réduite », explique Issa Diabaté.


Habiter autrement

Car pour les architectes Guillaume Koffi et Issa Diabaté, « Les Résidences Chocolat », traduisent la vision du concept « habiter autrement ». En quelques mots, cela se traduit par l’idée de pouvoir habiter à la fois, contemporain, ensemble, plus dense et durable, notamment. L’objectif à terme, étant de produire l’émulation pour de futurs programmes immobiliers à vocation de répondre aux besoins de différents groupes démographiques, cela, à travers la proposition d’un nouveau modèle d’habitat, tenant compte de ces critères aujourd’hui essentiels que sont la densité, la fonctionnalité, la mixité et la durabilité.


Pour y parvenir, Koffi & Diabaté a ajouté à son expertise, plusieurs approches de développement durable, dont : l’intégration au site, l’utilisation d’un savoir-faire et des matériaux locaux, la ventilation et l’éclairage naturel, l’économie d’énergie, la maîtrise du cycle de l’eau. Par ailleurs, le sous-sol a été aménagé pour les véhicules afin de dédier plus de 57 % de la surface totale aux espaces verts.

La pierre angulaire des Résidences Chocolat concerne le système de copropriété, mis en place pour inciter les habitants à (re)découvrir la notion de quartier résidentiel, par la création d’un espace de vie convivial axé sur la mutualisation des espaces communs et des commodités. « Cela suppose : un groupe électrogène pour l’ensemble de la concession, un seul gardiennage pour l’ensemble de la concession, un jardinier pour tout le monde. Bref, une utilisation plus mutualisée et rationnelle de la propriété », expliquent les Architectes.


Batiboom: Résidence Chocolat Coupe 01

© Résidence Chocolat Coupe 01



Un projet qui a surpassé les attentes

Selon ses initiateurs, le projet « Les Résidences Chocolat » a surpassé les attentes d’un point de vue commercial notamment. Preuve de l’adhésion de la population, l’ensemble des logements avait déjà été vendu, six mois avant la date de livraison. Mieux, selon les acquéreurs et résidents, les motifs de satisfaction des Résidences Chocolat concernent entre autres : l’agencement des espaces, le confort, la sécurité, les espaces verts, la mutualisation des espaces communs, dans un contexte africain où l’esprit du vivre-ensemble perd peu à peu son sens dans les villes.


Fort de son succès, « Les Résidences Chocolat » en appellent bien d’autres à une plus grande échelle. Le programme « Abatta Village », éco-quartier mixte de 185 logements avec espaces de loisirs et de commerces s’inscrit dans cette continuité incarnée par Koffi & Diabaté Group, depuis les « Villas Cacao », sortis de terre en 2010. Avec plus de 200 personnes déjà intéressées, « Abatta Village », devrait permettre à ses concepteurs, de tester de nouvelles notions telles que la mixité générationnelle et fonctionnelle, le tri sélectif, les toitures végétalisées, les pistes cyclables… Des questions essentielles à la fois, pour ce millénaire, et pour Koffi & Diabaté Group, véritables architectes développeurs.


Cheik Farid AKELE

Crédit Photos : François-Xavier Gbré

A lire également