Dakar, 23ème ville d'Afrique où il fait le plus bon vivre

L‘École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vient de réaliser une étude incluant plus de 100 métropoles d’Afrique. Il en ressort que Dakar est au 23ème rang des villes où il fait le plus bon vivre sur le continent.


Place de l'indépendance, Dakar (hoto : villededakar.org)

Ce n’est ni une étude basée sur les expatriés, encore moins sur les investisseurs privés. Le classement tient compte des conditions de vie des citadins africains. Et de ce fait, la capitale sénégalaise occupe la 23ème place devant ses sœurs Addis-Abeba (35e), Brazzaville (42e), ou encore Kigali (54ème).


L’étude a tenu compte, selon les chercheurs de différents indicateurs révélateurs de la qualité de vie des citadins africains tels que l’habitat, les infrastructures, les transports publics ou le développement économique. Ces données expliquent d’autant plus valablement le rôle prépondérant de l’urbain dans l’impulsion économique et l’attraction que des villes telles comme : Lagos, Kigali ou Nairobi, sont relativement mal classées dans cette étude de l’EPFL. Ces métropoles sont victimes, selon les chercheurs de leur choix en matière de gouvernance ou encore leur gestion autoritaire dans certains secteurs.


D’autres villes telles que Bamako, Kinshasa, Bangui ou Pointe-Noire, croulent sous le poids des conflits et des crises politiques. Cela reste pour l’EPFL, une entrave pour l’émergence des populations.


Marrakech, la quatrième ville du Maroc a été classée au premier rang. Un podium que la Ville ocre truste avec Johannesburg (Afrique du Sud) et Alexandrie (Egypte). Plus généralement, le Maroc se détache avec trois de ses villes dans le top 10 : (Marrakech, Casablanca et Rabat). L’Afrique du Sud arrive quant à elle à positionner le Cap (9e), une autre de ses célèbres métropoles. Une ville mieux dotée en infrastructures, mais desservie par son insécurité et ses inégalités sociales, fait observer l'étude. Alger se retrouve à la 11e place.


C. Farid Akélé

A lire également