Le Mozambique expulse 796 exploitants miniers illégaux

Le chef de la police de la province de Cabo Delgado (la plus septentrionale du pays) au Mozambique a annoncé samedi, l’expulsion de quelque 796 mineurs illégaux, opérant dans la région de Namanhumbir.


Une mine au Mozambique (Photo : DR)

Parmi ces exploitants, 205 sont originaires du district de Montepuez, tandis 346 sont venus d’autres régions et des pays africains dont : la Tanzanie, la Guinée-Conakry, le Mali, le Rwanda, la RD Congo, le Sénégal, la Somalie, la Thaïlande, à en croire l’autorité mozambicain, cité par le quotidien gouvernemental Noticias.


Selon les experts, la mine de Namanhumbir détient 40% des réserves de rubis du monde et regorge d’autres pierres précieuses. Le Mozambique est confronté à une ruée d’exploitants illégaux vers le site, depuis la découverte du gisement en 2009.


La zone minière – 33 6000 hectares – est exploitée par Montepuez Ruby Mining (MRM), détentrice d’une licence de 25 ans accordée par l’Etat du Mozambique. MRM est en partenariat avec la société britannique Gemfields qui détient 75% des parts.


L’industrie minière représente une manne importante pour le Mozambique, un des pays les plus pauvres au monde, selon les Nations-Unies.


C. Farid Akélé

A lire également