Le permis à point sera introduit avant juillet 2017

Parmi la batterie de mesures annoncées par le gouvernement, jeudi dernier, pour renforcer la sécurité routière, l’introduction du permis à point constitue une urgence. Son application est prévue pour le premier semestre de 2017.

L’Etat du Sénégal est plus que jamais déterminé à mettre un terme aux accidents mortels « causés principalement par la défaillance humaine ». En conseil, le gouvernement a approuvé une série de mesures dont l’introduction du permis à points dans « les meilleurs délais ».


« Le permis à points est un élément dissuasif très important », a affirmé le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement. Il s’agit d’un « document technique » qui vise à dissuader les conducteurs face à la recrudescence des accidents de la circulation sur les différents axes routiers du pays. « Dans tous les pays où le permis à points est mis en œuvre, le nombre d'accidents s'est réduit de 50% », a souligné Mansour Elimane Kane.


Le directeur des Transports routiers, Cheikh Oumar Gaye a précisé que ce type de permis est un document administratif qui ne concerne non seulement les transporteurs mais aussi tous les automobilistes et usagers de la route. C’était lors de sa tournée de sensibilisation des acteurs routiers sur le permis à points le mois passé à Kaolack.


Les autres mesures adoptées et validées par le Premier ministre Mahammed Dionne au cours de la séance portent sur le renforcement de la formation des chauffeurs, la fin des surcharges et le renforcement des opérations de contrôles techniques. Sur ce dernier point, il est prévu une généralisation des centres de contrôle technique des véhicules dans les régions avant juillet 2017.


Miguel Godonou


A lire également