Sénégal : 10 mesures express pour contrer l’insécurité routière

Un peu plus d’un mois après le dernier conseil interministériel sur le sujet, le gouvernement sénégalais a annoncé mercredi, des mesures urgentes pour lutter contre l’insécurité routière.


Il s’agit selon le ministre des transports, Elimane Kane, de dix mesures allant de l’immobilisation des véhicules sans visite technique, au port de casque pour tous les motocyclistes. D’autres mesures plus strictes concernent la suspension provisoire des opérations de mutation de Dakar vers les régions pour les véhicules de transport public interurbain.


L’essentiel des 10 mesures


  • Immobilisation et la mise en fourrière de tout véhicule en circulation que le propriétaire n’a pas présenté à la visite, sans motif valable, à l’expiration du délai de visite technique ;


  • Immobilisation des véhicules dont l’état de vétusté compromettrait gravement la sécurité des personnes ou des biens. Dans ce cas, les réparations à effectuer sur le véhicule seront constatées par l’expert chargé des visites de la zone géographique où l’infraction a été commise. Il s’en suivra une mise en demeure d’effectuer les réparations dans un délai d’un mois, sous peine de retrait définitif dudit véhicule de la circulation.



  • Suspension provisoire des opérations de mutation de Dakar vers les régions pour les véhicules de transport public interurbain de voyageurs sur tout le territoire sénégalais. A cet effet, le département des transports terrestres fait remarquer que la transformation de véhicule destiné au transport de marchandises (fourgons, fourgonnettes, camions, etc.) en véhicule de transports de passagers est formellement interdite.


  • Interdiction de transformer des véhicules d’origine destinées à augmenter les places assises pour les passagers ou de créer des porte-bagages supplémentaires et application d’une tolérance zéro contre les surcharges de personnes et de bagages pour l’ensemble des véhicules ;


  • Instauration d’un âge minimum requis (25 ans) pour des conducteurs de véhicules de transport urbain de passagers taxis urbain et d’un âge minimum requis (30 ans) pour l’obtention du permis de conduire pour les conducteurs de véhicules de transport public interurbain de passagers et de marchandises ;




  • Immatriculation gratuite dès ce jeudi 16 mars 2017 et pendant six mois, des véhicules motorisés à deux roues auprès des services compétents du ministère des transports terrestres. Passé ce délai, aucun véhicule motorisé deux roues ne sera admis à circuler, avertit le ministère.


  • Port obligatoire d’un casque homologué par tout conducteur de véhicule à deux roues circulant sur la voie publique avec ou sans passager, sous peine de voir son véhicule immédiatement immobilisé sans préjudices de l’amende forfaitaire prévue à son encontre par les dispositions réglementaires du code de la route.


  • Application rigoureuse des dispositions du code de la route relatives à l’usage du téléphone au volant, au port de la ceinture de sécurité, à l’excès de vitesse, au respect de la signalisation horizontale et verticale.


Les autorités espèrent enrayer la dynamique meurtrière sur les routes, à travers ces mesures.


C. Farid Akélé


A lire également