Sénégal : « Les accidents de la route causent près de 163 milliards de perte à l’État »

Seydou Guèye, ministre porte-parole du gouvernement a révélé ce jeudi à quel point les drames routiers constituent une perte importante pour l’économie nationale.


Selon ce dernier 80% des accidents surviennent la nuit et dans le cadre de déplacement interurbains. Ce qui a occasionné 600 pertes de vies humaines sur les routes en 2016. Cela fait perdre un peu moins de 163 milliards de Fcfa par an à l’économie, soit 2% du PIB (produit intérieur brut), a-t-il ajouté, décrivant une situation inacceptable.


Il a en outre relevé que "l’un des facteurs aggravants des accidents de la route est lié à l’âge du véhicule"."L’âge moyen du parc automobile au Sénégal est d’à peu près 20 ans. Cela est de 31 ans lorsqu’il s’agit de véhicules interurbains ", a-t-il notifié.


A en croire le ministre, l’efficacité de la politique gouvernementale de renouvellement du parc des gros porteurs a permis de ramener l’âge moyen des véhicules renouvelés à 6 ans de vétusté, contrairement à 26 ans auparavant. Car poursuit-il, ces véhicules sont souvent impliqués dans la plupart des cas d’accidents.


Meilleur état des routes


Le porte parole du gouvernement a également précisé que le bon état des routes est passé de 35% en 2002 à 78% en 2016. "Pour les routes non revêtues, le coefficient de qualité est passé de 17 à 50% sur la période de référence 2002-2016. Et nous avons un réseau d’à peu près 16 milles km avec 6 000 routes revêtues et 10 500 non revêtues". Selon lui, l’autoroute peut être une option de sécurité. Il a souligné que le Sénégal dispose actuellement de 60 km d’autoroute et a un programme d’autoroute en construction de 149 km.


Au titre du renforcement du plateau technique sanitaire, le gouvernement a réceptionné, toujours selon Seydou Guèye, 160 ambulances médicalisées entre 2012 et 2016 et en prévoit autant cette année.


C. Farid Akélé


A lire également