"Seulement 122 206 propriétaires sont détenteurs de titres fonciers au Sénégal"

Amadou Ba, ministre de l’économie, des finances et du plan, a révélé mardi, en présence des acteurs du foncier, que seule une part marginale des propriétaires terriens, sont détenteurs de titres fonciers au Sénégal.


"Nous avons recensé 122.206 titres fonciers délivrés au Sénégal", a déclaré Amadou Ba, soulignant que cela constituait une infime partie du cadastre national.


Le ministre qui s’exprimait au sujet du projet gouvernemental de transformation des titres précaires en titres fonciers, a précisé que cette réforme est d’une portée à la fois, historique et économique pour le Sénégal. " Cette décision du chef de l’État va favoriser le dynamisme de l’immobilier et de l’investissement au Sénégal, a-t-il révélé dans des propos cités par l’APS.


Le président Macky Sall a instruit en février son gouvernement afin que les titres précaires soient transformés gratuitement en titres fonciers pour la population, à travers la simplification des procédures et la sécurisation des transactions immobilières. A ce propos, Amadou Ba a annoncé l’élaboration d’un plan de communication et le recrutement de volontaires itinérants, pour veiller à la gratuité de la délivrance des extraits de plans cadastraux, avec la contribution de cabinets de géomètres agréés.


"Les services des impôts et domaines vont doter les centres des services fiscaux de guichets uniques dédiés à la transformation des permis d’habiter et titres similaires en titres fonciers", a-t-il assuré.


L’avocat Doudou Ndoye, ancien président de la Commission nationale de réforme foncière, et son successeur, Moustapha Sourang, ont exhorté le gouvernement à appliquer cette décision sur l’ensemble du territoire sénégalais. Djibril Diallo, sous-préfet de Dakar-Plateau, a pour sa part, suggéré une cartographie préalable des espaces concernés par ladite mesure. Il a également proposé une baisse des taux d’intérêt appliqués par les banques, afin que les populations puissent bénéficier des retombées de la mesure.


C. Farid Akélé


A lire également